Carmen D’Apollonio:
La céramique comme un art, mais avec humour

November 1, 2019

By Sophie Pinet

 

Elle a grandi non loin de Zurich, en Suisse, auprès de parents italiens. Un temps, elle s’est tournée vers la mode, en créant sa propre marque, puis vers l’art, en travaillant quelques années au côté de l’artiste Urs Fischer. Un chapitre de sa vie qui va donner envie à Carmen D’Apollonio de développer son travail, né de son goût pour la céramique. Un déménagement à Los Angeles plus tard, tout s’enchaîne en quelques mois seulement : la créatrice de bijoux Sophie Buhai lui commande des lampes, puis la maison Céline – époque Phoebe Philo – lui donne carte blanche pour réaliser toutes sortes de pièces pour la campagne automne-hiver 2016, et lui commande des tabourets en céramique pour ses flagships de Paris à Milan. Si, chez elle, la forme l’emporte sur la fonction, elle se considère davantage designer qu’artiste. « Mon travail est simple, il laisse souvent place à l’humour. Comme si l’argile avait sa manière d’être, sa propre personnalité. J’ai l’impression qu’il incarne un ami proche avec lequel je dialogue. »

 

View External Article Link

Left Menu Icon